Image de soi: les trois clefs


L’image de soi désigne la façon dont une personne se ressent et/ou se perçoit intérieurement. Elle détermine sa zone des possibles et est à l’origine des croyances qu’elle entretient sur elle-même, conditionnant aussi bien ses succès que ses échecs dans la vie, selon la façon dont ce schéma mental s’est construit. Elle repose sur trois structures clefs : l’amour de soi, l’estime de soi et la confiance en soi.


Qu’est ce que l’image de soi ?

Ressentez-vous une difficulté à croire en vous-même, en vos capacités, en vos ressources ? Nourrissez-vous des complexes que ce soit sur le plan physique ou psychologique ? Vous trouvez moins attrayant(e), moins intelligent(e), moins doué(e) que la plupart des personnes qui vous entourent ? Au contraire avez-vous la certitude de réussir tout ce que vous entreprenez ? Ou bien avez-vous le sentiment de faire l’admiration au sein des groupes que vous fréquentez ? Quelles que soient les croyances que vous entretenez sur vous, celles-ci ont toujours pour origine l’image ou la représentation que vous vous faites de vous-même.

C’est ce qu’on appelle l’image de soi.

Cette représentation est le fruit de votre éducation, de vos apprentissages, de vos blessures ou encore de vos expériences. Mais aussi de tout ce qu’on a dit sur vous et de la façon dont vous l’avez interprété. Elle est à l’origine de vos pensées, de vos émotions et de vos comportements. Elle conditionne ce que vous réalisez ou non dans la vie et le type de relation que vous entretenez avec votre environnement.

L’image de soi représente la pierre angulaire de nos existences. Elle fabrique nos destins, conduit nos changements, scelle nos réussites et préside à nos échecs comme à nos auto-sabotages. C’est la raison pour laquelle il est si important d’en prendre conscience et de la transformer afin d’en faire notre meilleur atout.

Si vous ne savez pas à quoi elle ressemble, il suffit de regarder votre vie qui en est le plus fidèle reflet.


« Ne limitez pas vos capacités à cause d’une fausse sensation de démérite. Vous avez la possibilité de goûter au bonheur dès lors que vous vous acceptez tel que vous êtes. »

— Maxwell Maltz

Les trois clefs de l’image de soi

L’image de soi, ce « visage derrière le visage » comme l’appelait Maxwell Maltz, le fondateur de la psychocybernétique qui a le premier repéré le caractère essentiel de cette dimension au cœur de chaque Être, représente votre vérité, au-delà des apparences que vous pouvez chercher à vous donner. Par exemple, à travers les masques protéiformes de l’Ego.

Elle repose sur trois éléments clefs : L’amour de soi, l’estime de soi et la confiance en soi.

Quelqu’un dont l’image de soi est au top s’aime inconditionnellement, a une bonne estime de lui-même et ne doute pas de ses capacités à passer à l’action.

Pour mémoriser ces trois clefs, il existe une astuce qui est d’identifier l’amour de soi à l’Être (j’aime qui je suis), l’estime de soi à l’Avoir (quelle valeur j’ai à mes yeux) et la confiance en soi au Faire (ce dont je me sens capable).

L’amour de soi

L’amour de soi désigne le sentiment d’amour inconditionnel que vous portez à qui vous êtes profondément. À la différence du narcissisme qui est amour du reflet psycho-physique, superficiel et souvent faussé, l’amour de soi désigne votre capacité à prendre soin de vous indépendamment des circonstances et des apparences. Ce sentiment est fondamental pour aimer et interagir avec les autres, car il évite les situations toxiques de dépendance affective. Il est également très important pour se respecter et ne pas accepter de subir des situations que vous estimez indignes. Le leitmotiv de la personne qui ne s’aime pas suffisamment est : « Je n’en suis pas digne ».

L’estime de soi

L’estime de soi correspond à la valeur que vous vous accordez. Par opposition à l’amour de soi qui est un ressenti qui ne cherche pas ses raisons, l’estime de soi repose sur une évaluation plus rationnelle de soi. Cette évaluation, qui fait le lien entre image de soi et attention portée au regard des autres, reste éminemment subjective et tient pour une part importante à la façon dont enfant vous avez été valorisé par vos parents. L’estime de soi se nourrit de petits actes réguliers pour entretenir sa flamme. Le maître-mot de celui qui en manque est : « je ne le mérite pas ».

La confiance en soi

La confiance en soi exprime votre degré de certitude dans votre capacité à réaliser une action sur la base de vos propres ressources. Elle est souvent fonction des deux précédents. Plus une personne s’aime et plus elle s’estime, plus elle montrera de confiance en elle. Cette ressource est largement liée aux injonctions reçues par l’enfant et à la confiance que ses parents lui accordaient. Lorsqu’elle n’est pas assez importante elle conduit à l’hésitation, l’inhibition, la procrastination ou l’abandon d’un projet. La phrase qui revient alors est : « je n’en suis pas capable ».

Parce qu’il n’existe pas de changement extérieur solide et durable sans un changement intérieur en profondeur, tous mes accompagnements comprennent un bilan de l’image de soi. Si vous souhaitez faire le point à ce sujet, réservez un appel.

/

Laisser un commentaire